Pour l’histoire et la mémoire de La Serre de Portelas, du Club du Soleil de Clermont-Ferrand, pour aujourd’hui et demain.

Club du Soleil de Clermont-Ferrand La Serre de Portelas

À la veille des 60 ans de notre Club en 2023, un premier beau témoignage des années 80 et 90 apparaît sur nos réseaux de communication

Mon naturisme de l’enfance à ma majorité à La Serre de Portelas

Notre vie est faite de moments marquants, petits ou grands. Mais certains restent plus facilement ancrés dans notre mémoire en tant que naturiste :

Ceux faits pendant notre enfance, notre adolescence, au début de notre vie d’adulte.

J’ai connu la Serre de Portelas avec mes parents Patrick et Sylvie jusqu’à mes 18 ans en famille fin des années 80 puis dans les années 90

Nous sommes en 2022 et revoir La Serre de Portelas aujourd’hui est très nostalgique et en même temps superbe, car les meilleurs moments de mon enfance et adolescence je l’ai vécu ici à la serre.

Par la suite, j’ai toujours gardé une tendresse pour La Serre de Portelas, pour cet art de vie, sans horaires ni impératifs, avec un esprit convivial, sans jugement, nous avions aucun problème par rapport à la nudité entre enfants et adolescents.

Je me souviens des jeux avec les copains et copines, on jouer avec rien, on avait même un stand de tir au pistolet à plomb à l’époque, impensable d’avoir cela maintenant quand on y repense.

Nous jouons au tennis et au tir à l’arc, a l’époque pas de piscine, on ne s’ennuyait pas pour autant, adultes, personnes âgées, enfants ou adolescents ont été tous heureux ici.

Nous faisions des batailles dans les bois ou ailleurs avec des pommes de pins entre gamins, un jeu simple, qui été vraiment cool en faisant la guéguerre entre nous, avec un esprit bonne enfant.

Les soirées étaient mémorables, avec feux de camps vers le Home avec groupe électrogène (Oui il n’y avait pas d’électricité à d’époque !), ou alors sur les emplacements ou chacun avait un barbecue en pierre, ou nous faisions des fêtes le soir; Sinon nous allions au fond du terrain vers le tir à l’arc (la prairie du bas) la nuit pour regarder les étoiles allonger dans l’herbe avec les copines …

Il y avait de la musique, on passait des cassettes, ou les adhérents et vacanciers chantaient, jouaient a la guitare. Je me rappel de l’accueil également avec la caravane qui faisait office de réception, et la cabine téléphonique a côté …Le reste de l’année, les adhérents coupaient les branches mortes, effectuaient des réparations, de la logistique de camping, nous ne ramassions pas toutes les feuilles à l’époque par rapport à aujourd’hui.

Je garde dans ma mémoire toute cette période qui a été mes meilleures années, le naturisme à été vraiment un art de vivre au-delà de la nudité, car nous oublions que nous étions nu, on été tous égaux sans distinction, sans jugements avec tolérance et respect.

Je suis heureux aujourd’hui de revoir après tant d’années La Serre de Portelas qui garde cette âme que j’ai connu enfant.

Je reviendrai certainement pour me remémorer encore plus, tous ses bons souvenirs naturistes ou la vie été simple.

Je n’ai jamais eu de problème pour parler du naturisme, je ne m’en cache pas, ni en famille, ni avec les amis ou avec les collègues de boulot.

Sébastien

Ancien membre du CSC63 avec mes parents Patrick et Sylvie

Témoignage récolté pour notre groupe privé Facebook, avec l’autorisation de publication par Sébastien pour le partage public sur notre page Facebook et notre Blog aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.